Bienvenue !

Bienvenue à vous sur ce site dédié à mes « productions » littéraires ou autres. Il n’a pas beaucoup évolué depuis un an puisque je me suis concentrée sur une reconversion professionnelle ! Il vous permettra cependant de découvrir mes différents univers et de prendre contact avec moi si vous le souhaitez !

Véronique Lesaffre auteure Doué-la-Fontaine

Jeune auteure ( et oui, c’est comme ça qu’on dit même à 43 ans ! ) , je vous présente ici mon tout dernier roman, ceux publiés en 2021 et les prochains bien sûr 😉

récit pour ado à lire absolument CDI

En projet pour une sortie librairie automne 2022…

Chloé est en troisième cette année et raconte une journée de cours un peu particulière…

https://business.facebook.com/veroniquelesaffreauteure/videos/3131809460470464/

Extrait : « Un quart d’heure plus tard, en arrivant sur place, chacun des hommes ressent avec solennité les émotions qui les ont traversés la veille. Chacun revoit les gyrophares, le brancard porté religieusement dans le camion qui l’a emmené. Et la consternation devant ce coup du sort. Un jeune homme livide et froid sorti d’un lit de limon, trempé jusqu’aux os par l’eau de la rivière, ruisselant encore comme si la vie ne voulait pas s’échapper de son corps, recouvert de brindilles noircies par l’eau… »

Acheter en ligne

Dernière parution :

Faire les courses ? Pouah, une vraie corvée ! Pourtant lire le récit des pérégrinations de Véronique Lesaffre dans les supermarchés serait plutôt addictif !
Sollicitée par ses amis et sa famille, elle réunit ici ses petits textes écrits en rentrant des courses.
Commencées pendant le premier confinement de 2020, ces chroniques narrent ses réflexions et observations de consommatrice à l’œil et la plume aiguisés ce qui permet à chacun de sourire du quotidien et de parfois se remettre en cause ses habitudes aussi.

Présentation du roman

Clara enseigne dans un petit collège rural depuis longtemps déjà. Pourtant, dès le jour de la rentrée, elle sent que cette année ne sera pas comme les autres. En effet, le long fleuve tranquille de sa vie de super prof célibataire va vite se trouver perturbé par l’arrivée d’une jeune recrue. Va-t-elle rester imperturbable face aux mélodrames de ses collègues et de ses élèves en conservant la routine du quotidien qu’elle maîtrise ou va-t-elle succomber aux charmes de la jeunesse? Clara cherche son destin et elle entend le trouver avant le mois de juin !

Vous n’avez jamais lu un roman qui se déroule dans l’univers scolaire et qui soit drôle et  léger ? Alors c’est parti !

Vous pouvez acheter le roman Cours toujours! auprès de l’auteur ou en ligne sur Amazon

Présentation du projet de l’œuvre :

  1. Le canevas d’une année scolaire vue de la salle des profs.

L’objectif ici était de construire un roman sur le schéma d’une année scolaire, par période comme se fait la préparation d’un enseignant. Le point de vue est essentiellement celui du personnage de Clara. Les autres personnages sont traités du point de vue externe. Le récit passe par les sens et les émotions du personnage principal. L’univers de l’école, contrairement à la littérature, aux œuvres cinématographiques ayant pour cadre le milieu scolaire que je connais, n’est pas le lieu de souffrance ( harcèlement, phobie… ) mais un lieu d’épanouissement personnel et de vie quotidienne de l’enseignant.

  • La romance comme une danse.

Chaque période correspond aux 5 lignes de force de la Biodanza : vitalité, sexualité, créativité, affectivité et transcendance. Chaque titre renvoie à une chanson (volontairement de genres variés) ce qui permet une mise en abîme du récit en regard d’une autre œuvre artistique. Le lecteur peut, ou pas, être guidé par le titre. Il est invité à « réécouter » l’œuvre dans la table des matières et se refaire le film du récit tout en écoutant sa playlist.

  • Une nature en souterrain.

Volontairement, presque tous les personnages adultes portent le prénom d’un personnage de Jean Giono, maître des sentiments liés à la nature. Si le tilleul incarne l’établissement ( la narratrice se demande s’il a disparu au début de l’œuvre et il est décoré dans le dernier chapitre ! ) , Clara vit à travers son jardin qu’elle a cultivé ces dix dernières années et qu’elle regarde s’épanouir ( « premières narcisses ») , métaphore de sa propre construction personnelle. Les quatre éléments sont également très présents : l’eau, à travers le voyage à la mer, est purificatrice (ménage fait par Antonio, douche, neige ) alors que la terre est socle ( poterie, jardinage, cour de récré ) , le feu est celui de sa passion pour Antonio allié à la lucidité ( lux ) de Clara et l’air manque ( il est surtout présent dans les passages en italique).

Références :

Fragments du discours amoureux de Barthes

Biodanza, la danse de la vie  Paula Roulin

 Culture musicale personnelle et vingt ans de cours en collège !

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.